A tes souhaits

28 février 2006

Jeudi Solidaire du 23 mars 2006 : " qu'avons nous fait de nos droits de l'Homme " ?

Inscription gratuite mais obligatoire (par retour de mail ; merci de compléter le formulaire qui se trouve à la fin de cet e-mail)
Rendez-vous au "Collège Coopératif de Paris"
15 rue Ambroise Thomas
75009 Paris
Jeudi 23 mars 2006
à 18 h 45 précises

Contact : Nicolas Froissard iledefrance@cjdes.org


Jeudi Solidaire du 23 mars 2006 : " qu'avons nous fait de nos droits de l'Homme" ?

(avec le président de la Ligue des Droits de l'Homme)

Le Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe a consacré plusieurs semaines à une enquête sur l’état réel du respect des droits de l’Homme dans la France d’aujourd’hui. Ses conclusions sont accablantes ! Justice privée de moyens ; conditions de détention, de rétention et d’incarcération souvent indignes d’un État de droit ; législation réduisant sans cesse les droits de la défense ; « sentiment d’impunité » dominant dans les forces de police ; politique d’immigration conduisant à une « stigmatisation des demandeurs d’asile », faisant des zones d’attente des zones de non droit, entassant des familles dans des centres de rétention dont certains sont dans un état « indigne de la France »...

Il semble donc aujourd'hui particulièrement difficile de présenter encore la France comme "le pays des droits de l'Homme". Comment en sommes-nous arrivé à cette trahison de l'esprit de la déclaration des droits de l'Homme1, texte fondateur de notre société contemporaine et de l'image de la France à l'international ; à une situation ou les droits de l'homme et leurs défenseurs sont déconsidérés et parfois même raillés par nos gouvernants ? C'est ce que nous essaierons de comprendre avec la Ligue des Droits de l'Homme à l'occasion du prochain Jeudi Solidaire.

Créée en 1898 à l'occasion de l'affaire Dreyfus, la LDH est à l'initiative de nombreuses campagnes, notamment, dans les années 1900-1920, en faveur de responsables syndicalistes poursuivis. A la pointe de la dénonciation du nazisme et du fascisme en Europe dans les années trente, elle a payé un lourd tribut pendant l'occupation nazie et le régime dictatorial de Vichy. Dans les années 80 et 90, la situation faite aux immigrés en France est un souci constant de la Ligue. Simultanément, dans un contexte de crise économique et de chômage croissant, elle définit la citoyenneté sociale, pour lutter contre les nouvelles formes de pauvreté, contre les licenciements abusifs, pour le droit au logement et aux soins. De manière plus générale, la LDH se consacre de manière prioritaire à la lutte contre les discriminations.

Dans le cadre de ce Jeudi Solidaire, nous pourrons donc découvrir ou redécouvrir les missions de cette association en nous intéressant notamment à sa position face à l'actuel projet de loi sur l'immigration. La LDH est à l'origine de la création du collectif " Uni(e)s contre une immigration jetable " (www.immigrationjetable.org) qui condamne la nouvelle réforme du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) en ce qu'elle "conduit à une négation radicale des droits fondamentaux de la personne. Elle restreint encore plus radicalement le droit au séjour pour les familles, les conjoints, les enfants, de toutes celles et ceux qui construisent leur vie en France. Elle entérine la quasi-disparition de cet "outil d’intégration" qu'était la carte de résident. Elle s’attaque au séjour des malades étrangers".
Nous sommes très heureux d'accueillir Jean-Pierre Dubois, président de la LDH, lors du

"Jeudi Solidaire" du 23 mars prochain.Merci de vous inscrire par retour de mail.
Nicolas Froissard : iledefrance@cjdes.org
Formulaire d'inscription (à nous faire parvenir par retour de mail)
Nom :
Prénom :
Fonction :
Organisme :
E-mail :


1. Ca ne peut jamais faire de mal de relire le préambule de la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789... :

" Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une déclaration solennelle, les Droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du Pouvoir législatif et ceux du Pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. En conséquence, l'Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Être suprême, les droits suivants de l'Homme et du Citoyen... "
La suite de la déclaration en cliquant
ici

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

a href="http://www.annuaire-blogs.net" target="_blank" >Blog / Annuaire de Blog